Comment créer un réseau de franchise ?

4.5/5 - (2 votes)

Vous êtes à la tête d’une entreprise florissante depuis maintenant quelques années et vous souhaitez élargir votre couverture à l’échelle nationale ou internationale ? Plusieurs options s’offrent à vous, mais la plus économique reste la franchise. On vous explique pourquoi et on vous donne quelques conseils pour créer un réseau de franchise.

Pourquoi la franchise est plus intéressante pour une extension de l’entreprise ?

Lorsqu’une entreprise ouvre une nouvelle succursale ou d’autres boutiques, tous les frais sont à sa charge de la location des locaux jusqu’aux salaires des employés sans oublier la publicité qui couvre ces nouveaux espaces. Ces nouveaux points de vente nécessitent un investissement conséquent puis il faut patienter quelques mois pour qu’ils soient rentables.

Avec la franchise, l’entreprise atteint son objectif d’extension, mais les frais sont à la charge des franchisés. En effet, un franchisé est un entrepreneur désireux de se lancer dans une affaire qui marche. Si le concept du franchiseur le séduit, il signe un contrat avec lui pour pouvoir utiliser son logo, son concept et son savoir-faire. Il lui revient ensuite de :

  • trouver et louer un local pour exercer cette activité
  • l’aménager afin qu’il ressemble, trait pour trait, à l’enseigne pilote
  • recruter du personnel pour l’aider à faire tourner la boutique

En gros, le franchiseur n’apporte que son savoir-faire et son nom. Il gagne quand même de l’argent puisque le franchisé doit lui verser un droit d’entrée, un pourcentage sur son chiffre d’affaires mensuel et une contribution aux campagnes publicitaires menées par l’entreprise pilote.

Quels sont les avantages de la franchise pour le franchiseur ?

Quels sont les avantages de la franchise pour le franchiseur ?

Pour l’entreprise à la tête du réseau, la franchise lui permet de :

  • financer un réseau commercial à moindre coût
  • élargir sa part de marché
  • augmenter sa visibilité et sa notoriété
  • contrôler la distribution de ses produits
  • faire des bénéfices grâce au travail d’entrepreneurs réellement investis

Découvrez tous les avantages de la franchise

Quelles sont les étapes à suivre pour créer un réseau de franchise ?

Quelles sont les étapes à suivre pour créer un réseau de franchise ?

Si l’aventure vous tente, vous devez créer un réseau de franchise. Plus le nombre de franchisés augmente, plus vous avez des chances de tirer plus de bénéfices. Notez toutefois que le marché de la franchise est un secteur très concurrentiel et ce, quelle que soit votre branche d’activités. Pour que les entrepreneurs soient séduits par votre concept, vous devez vous démarquer et leur proposer une affaire qui promet de réels bénéfices.

Et avant même de créer le réseau, sachez qu’être à la tête d’un tel réseau nécessite beaucoup de travail. Certes, vous n’aurez pas à vous investir autant que les entrepreneurs, mais vous devez quand même les accompagner, les former, les conseiller et les guider pour que leur enseigne rencontre le succès. N’oubliez pas que leur succès est aussi le vôtre donc en vous lançant dans cette aventure, vous embarquez dans le même bateau que les franchisés.

Ces points étant mis au clair, découvrez maintenant les différentes étapes à suivre pour créer une franchise.

Etape n°1 : Quel est votre concept ?

Vous ne pouvez pas vous lancer dans la franchise si vous n’avez pas de concept :

  • bien défini
  • rentable
  • reproductible

Puisque c’est votre concept que les franchisés vont exploiter, il doit leur promettre une certaine rentabilité et un certain succès. C’est d’ailleurs pour cela que bon nombre d’entrepreneurs préfèrent la franchise puisqu’ils savent à l’avance que tel ou tel concept va cartonner.

Par conséquent, commencez d’abord à définir clairement les produits et/ou services que vous souhaitez proposer, faites-vous une grande popularité dans ce domaine, attendez d’avoir conquis le marché et c’est seulement là que vous pouvez envisager de créer votre réseau. Votre concept doit être connu et apprécié, car aucun entrepreneur ne voudra investir dans un projet totalement inconnu du public, aussi innovant soit-il.

Lire aussi – Choisir une franchise : quels sont les critères à considérer ?

Etape n°2 : Avez-vous procédé à une étude de marché ?

Même si votre concept est très en vogue, il faut toujours faire une étude de marché pour s’assurer que votre projet est faisable.

Cette étude vise à connaître les tendances sur le marché, à identifier vos principaux concurrents et à découvrir les opportunités à saisir.

Une fois les concurrents identifiés, analysez-les. Qui sont-ils ? Que proposent-ils ? Quels prix proposent-ils aux franchisés ? Lorsque vous aurez récolté toutes ces informations, il vous sera plus facile d’élaborer une meilleure stratégie, différente, mais plus intéressante que ceux des concurrents.

Enfin, un dernier point à ne pas négliger : votre clientèle cible. Pour votre réseau, souhaitez-vous intégrer des particuliers, des professionnels, des entreprises … ?

Le but final de cette étude est de vous permettre d’établir une stratégie commerciale qui correspond à votre savoir-faire.

Etape n°3 : Le business plan, vous y avez pensé ?

Ce document expose, de manière détaillée, le concept en lui-même et les différentes études que vous avez menées (marché, concurrents et clients). Il met également en exergue la stratégie du franchiseur, celle qui lui a permis de rentabiliser son concept. Dans les détails, il doit présenter :

  • le concept
  • les études réalisées
  • la stratégie de l’entreprise pilote c’est-à-dire son modèle économique, sa stratégie de communication, sa stratégie marketing …
  • les chiffres clés du projet : bilan prévisionnel, frais d’investissement (location de local, achat de matériel et de mobilier, développement du réseau …), budget de trésorerie, compte de résultat prévisionnel, plan de financement …

Il est important de bien établir ce document, car il joue un rôle décisif auprès des futurs franchisés. C’est son contenu qui va les convaincre ou non d’embarquer avec vous.

Lire aussi – Pourquoi devenir franchisé ?

Etape n°4 : L’unité pilote est-elle un succès ?

Une fois ces trois premières étapes réalisées, vous devez créer une unité pilote pour expérimenter, par vous-même, votre concept. Le but : s’assurer que vous proposez un projet viable et rentable aux entrepreneurs.

Vous pouvez créer plusieurs unités pilotes dans les différentes zones d’implantation souhaitées. Chacune d’elles doit être une réplique parfaite de ce, à quoi doit ressembler les futures enseignes franchisées. On ne parle pas uniquement de l’aspect extérieur, mais aussi du mode de fonctionnement, des prix affichés, de la taille du personnel à recruter …

La réussite de vos unités pilotes est également un point décisif auprès des entrepreneurs, car ils savent que le succès sera au rendez-vous.

Etape n°5 : Avez-vous fait protéger votre marque ?

L’unité pilote est une réussite et votre concept est validé. Il ne vous reste plus qu’à faire un dépôt de marque pour protéger, légalement, votre concept. C’est un point qui rassure les futurs franchisés, car ils ont l’assurance qu’aucun concurrent ne va venir voler leur concept.

Pour faire un dépôt de marque, vous devez :

  • faire une recherche d’antériorité pour s’assurer que le nom choisi n’est pas déjà utilisé
  • l’enregistrer auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI)

Pensez ensuite à faire connaître votre marque à larges échelles et à vous forger une belle identité. Il faut qu’en voyant telle ou telle couleur, les consommateurs savent d’emblée que c’est vous. Ce n’est qu’une fois arrivé à ce stade que vous devez envisager de créer le réseau.

Etape n°6 : Savez-vous comment établir la documentation indispensable pour créer le réseau ?

Cette fois-ci, on parle des documents qui se réfèrent vraiment à votre réseau. Il y en a trois à savoir :

  • le manuel de savoir-faire ou manuel opératoire :

C’est la version écrite du savoir-faire du franchiseur. Dans ce document, il en donne les détails, les méthodes à suivre, les procédures à mettre en place … Au fil des ans, ce manuel va être mis à jour régulièrement en fonction des retours des franchisés, de la concurrence, de la législation et de l’évolution du marché.

  • le Document d’Information Précontractuel ou DIP :

Imposé par la loi Doubin de 1989, le DIP est un pré-contrat. Il mentionne les points suivants :

  • les données concernant l’entreprise pilote : adresse, nature des activités, montant du capital social, numéro RCS, forme juridique …
  • les données concernant la marque : date de dépôt, numéro d’enregistrement …
  • l’histoire de l’enseigne : nombre de franchisés, évolution du réseau …
  • l’étude du marché et l’état du marché local
  • les informations concernant le contrat : durée, conditions d’adhésion, modalités de renouvellement, résiliation …
  • la liste des investissements à faire : nature et montant des dépenses notamment

Le DIP doit être remis au franchisé, au moins 20 jours avant la signature du contrat. Cela lui donne le temps de bien l’étudier et de prendre une décision.

  • le contrat de franchise :

Il fixe les rôles et obligations que doivent remplir chaque partie, franchiseur et franchisé. Il inclut aussi toutes les spécificités du partenariat. Avant de signer, le franchisé doit comprendre la portée de chaque clause rapportée dedans. Parmi les clauses à ne jamais négliger, il y a :

  • les conditions financières : elles se rapportent au droit d’entrée, aux redevances mensuelles ou royalties et, éventuellement, aux frais de publicité.
  • La propriété intellectuelle : c’est à travers ce terme que le franchiseur donne, au franchisé, l’autorisation ou la licence pour utiliser son savoir-faire. Il précise aussi les missions de chacun pour protéger et entretenir la marque, qu’ils partagent désormais.
  • La clause d’intuitu personae : cette clause stipule que le contrat a été signé en considération des qualités personnelles du porteur de projet, à savoir le franchiseur.
  • La clause d’approvisionnement : il est possible que le franchiseur désigne les fournisseurs auprès desquels le franchisé doit se fournir. Elle doit préciser les types de produits que le franchisé doit commander auprès desdits fournisseurs.
  • La non-concurrence et la non-affiliation : le franchisé doit s’engager à ne pas rejoindre un réseau concurrent en parallèle. Cette clause est encadrée par la loi Macron du 6 août 2015.

Enfin, le contrat doit aussi mentionner :

  • La loi applicable et le tribunal compétent en cas de litiges
  • Les obligations de chaque partie en cas de cessation du contrat

Lire aussi – Franchise : d’où vient le concept ?

Etape n°7 : Etes-vous prêt à vous lancer ?

C’est l’étape de la concrétisation par excellence. Cela nécessite encore beaucoup de travail puisque vous devez :

  • Recruter les franchisés :

Prenez le temps d’analyser chaque dossier et de ne sélectionner que les profils prometteurs. Recruter des entrepreneurs pas sérieux entraînera inévitablement la fermeture de leur enseigne et cela va nuire à votre image.

  • Former les franchisés :

C’est le moment pour leur transmettre votre savoir-faire. A l’issue de cette formation initiale (car il y en aura d’autres), les franchisés doivent être capables de reproduire votre concept et de rencontrer le même succès que vous. Durant la formation, dévoilerez tout ce qu’il y a à savoir et tout ce qu’il faut faire : aménagement des locaux, préparation des produits ou des services, démarche de communication, stratégie marketing, gestion de l’entreprise …

La formation initiale peut durer quelques jours. N’hésitez pas à joindre la théorie à la pratique pour vous mettre dans le bain. A la fin de la formation, vous devrez valider la formation pour s’assurer que le franchisé est prêt à prendre les rennes.

  • Accompagner les franchisés :

Vous devez accompagner chaque franchise sur le plan technique et le plan commercial et ce, durant toute la durée du contrat. Cette assistance inclut la formation initiale, d’autres formations dont la nécessité sera déterminée au fil du temps, l’ouverture du point de vente, des conseils marketing et commercial, une aide au recrutement des employés, une assistance juridique, informatique et financière …

Les prestations proposées varient d’une franchise à une autre en fonction de la progression de l’enseigne franchisée.

  • Mettre en place une structure d’animation :

Cette dernière doit faciliter le contact et la communication entre les différents franchisés de l’entreprise. Elle doit permettre un échange d’informations et de bons procédés entre l’ensemble du réseau.

Related posts

Leave a Comment